( 12 janvier, 2013 )

12 janvier 2013

Tout d’abord, je vais commencer par vous souhaiter une bonne année.

La mienne a commencé doucement. L’audit de ma société est terminé, la tranquilité revient doucement. Si l’on peut évidemment parler de tranquilité !

Le boss ayant encore frappé avec sa mauvaise humeur légendaire, une rébellion au sein des secrétaires et assistantes est définitivement en route. Qui sème le vent, récolte la tempête !

Je crois que mon caractère trouve ici son seul avantage : il sait qu’il ne pourra pas passer ses nerfs sur moi. Bon, reste à savoir ce qu’il va advenir de la société. Allons-nous ou non garder nos emplois ? Pour l’instant, c’est un grand mystère.

 

Ce weekend sera consacré à la détente simple. Alors tout à l’heure, ce sera nettoyage de notre jardin privé sur le toit. Ce n’est pas souvent mais j’aime lorsque nous arrivons à nous réunir tous ou presque sur le toit. Cet immeuble est un peu une communauté à lui seul. Chacun s’occupe de ses affaires mais en gardant un oeil sur les affaires des autres. Les cancans sont gentillets, les relations sont conviviales, chacun se soucie des autres mais sans en faire trop. Parfois, je me dis que c’est trop parfait pour être honnête. Il y a sûrement un vice caché quelque part mais je ne l’ai pas encore trouvé. Donc il reste mon univers ouaté. Celui où j’oublie la majorité de mes soucis, celui où je me sens en sécurité. Je suis chez moi. Une façon comme une autre de trouver sa place dans ce monde souvent étrange.

Il ne me manque que la stabilité affective. Soyons honnêtes, avec l’exemple de mes parents, je n’ai aucune envie de répéter ce schéma. Bien-sûr; je pourrais me contenter de ma réussite professionnelle, de ma vie sociale remplie et de mon bien-être chez moi. Mais il reste comme un arrière goùt de manque, de vide. J’ai tout mais en même temps, je n’ai rien. C’est une sensation assez étrange qui me laisse perplexe. Je papillonne sans cesse mais un seul m’avait donné l’envie de me stabiliser et notre relation avortée dans l’oeuf a cassé quelque chose en moi.

 

C’est une nouvelle année qui s’annonce et avec elle, de nombreux espoirs, quelques rêves et probablement des désillusions mais qui dit renouveau, dit nouvelle chance et nouvelle opportunité.

Pas de commentaires à “ 12 janvier 2013 ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«   
|