( 21 mai, 2012 )

21 mai

Se détendre dans un bon bain après une dure journée. Voilà quelque chose de tentant. De l’eau chaude, des lumières douces et des bulles aériennes. Un tableau enchanteur qui m’attendait dans mon appartement vendredi soir dernier. Rien de tel après une longue semaine fatigante en tous points.

La vision de la mousse glissant sur la peau nue m’a toujours apaisée. C’est tout un univers, un autre monde où les sensations et les émotions sont épurées, brutes, sans fioriture, sans malaise. J’aime ce monde là où j’oublie tout ce qui n’est pas sensation du moment présent. Le plaisir d’être, d’exister et de ressentir sont des choses que l’on perd l’habitude d’apprécier à leur juste valeur. La vie devient alors une suite de frustrations et un mal-être permanent. Quoiqu’il en soit, voilà le programme que je m’étais maintes et maintes fois repassé en pensée toute la journée mais la réalité fut toute autre.

Lorsque je suis rentrée chez moi, il était tard et je n’avais plus vraiment la patience de mettre ma mise en scène en place. L’idée m’est alors venue de profiter de la piscine de l’immeuble du bureau. Tous les employés étaient partis depuis longtemps donc je n’aurais pas été dérangée.

Je suis donc montée au dernier étage. Et oui, petite extravagance des décisionnaires, la piscine est située au dernier étage avec comme toit une magnifique verrière. La lune n’était pas au rendez-vous mais les lumières de la ville éclairaient bien assez l’endroit.

Bien évidemment, je n’avais pas pensé à prendre un maillot puisque je n’étais pas sensée venir là. J’ai enlevé mes vêtements en savourant à l’avance ce bain délassant. J’ai plongé le bout de mes orteils dans l’eau. La chaleur de celle-ci opposée à la fraîcheur de l’endroit m’a fait frissonner. Je suis descendue marche par marche en savourant la douceur de l’eau sur ma peau nue. A chaque pas, j’avais l’impression d’être engloutie, d’être enveloppée totalement par un univers de félicité.

A la première brasse, je me suis sentie libérée. Chaque mouvement permettait à l’eau de me caresser, me débarrassant de mes soucis et de tous ces habitudes et obligations sociales qui vous collent au corps. Les lumières de la ville jetaient sur la surface de la piscine des lucioles colorées et l’ondulation perpétuelle provoquée par mes mouvements les changeaient en une myriade de petits cristaux rendant l’endroit encore plus féerique, plus magique qu’il ne l’était en réalité.

Se mouvoir sans carcan, brasser la quiétude des flots au lieu de brasser du vent, tout oublier sauf le moment présent, ce fut un réel régal.

Aux chuintements de la caméra de surveillance, le régal ne fut pas que pour moi. Mon bien-être en a visiblement entraîné un autre. La luminosité extérieur était réverbérée par la surface de l’eau, mon corps était donc partiellement protégé des regards indiscrets. J’ai donc oublié cette caméra et ai continué à profiter pleinement de l’instant.

Lorsque j’ai été totalement délassée, prête à m’endormir, je suis sortie de l’eau lentement, laissant un maximum de gouttelettes être attirées par la pesanteur pour atterrir au sol. Je n’ai pas remis mes vêtements de suite car je n’avais pas de serviette. Je suis donc allée dans les douches pour utiliser le séchoir automatique.

Sous la poussée de l’air chaud, j’ai pu sentir chaque goutte d’eau caresser ma peau puis s’évaporer en déclenchant un frisson d’excitation. J’ai de nouveau enfilé mes sous-vêtements et mon tailleur-pantalon et pieds-nus, je suis sortie. Je n’avais aucune envie de remettre mes chaussures. J’ai gagné les ascenseurs en laissant mes pieds s’enfoncer dans la moquette. Je me suis finalement décidée à me rechausser dans la cabine. Arrivée au rez-de-chaussée, je suis sortie tranquillement. C’est étrange, lorsque je suis passée près du bureau du vigile, j’aurai jurer entendre le cliquetis d’une boucle de ceinture …

1 Commentaire à “ 21 mai ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonsoir,

    Ta plume tout en douceur a fait de ce texte un joli texte légèrement osé qui laisse place a l’imagination. Bravo !

    Gros bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«    »
|