( 1 novembre, 2011 )

31 octobre

Happy halloween !

Les rues grouillent de petits êtres fantasmagoriques, démons, fantômes et sorcières. Les « trick or treat » fusent de toutes parts dans une joyeuse cacophonie. Les maisons semblent subitement transformées, le paysage est devenu cauchemardesque. Les squelettes côtoient les hideuses citrouilles et les chats noirs. Le monde parait différent comme suspendu dans le temps, un évènement unique dans le temps. Les enfants, petits ou grands, me font toujours sourire lorsque je les regarde courir dans leur chasse aux bonbons. Chasse interdite durant toute l’année, elle est autorisée durant cette journée du 31 octobre.
Les fenêtres sont ornées de lumières étranges, presque irréelles. Un monde dans lequel on peut se laisser prendre.

Depuis mon salon, je vois un ballet de petites lucioles qui courent dans la rue. Cela me donne l’impression d’être aux portes d’un monde qui n’est pas le mien mais qui attirent tous ceux qui s’en approchent comme des papillons se jettent sur la lumière ou les flammes. Cette scène apaise après des jours et des jours de quotidien routinier. Je n’ai pourtant aucune envie de participer à cette fête mais j’ai tout de même une grande coupe remplie de bonbons de toutes sortes qui attend sagement derrière la porte d’entrée.
Je suis toujours amusée de voir sous quels traits les enfants, petits ou grands, viennent frapper à ma porte. Certains ont beaucoup d’imagination et lorsque je les regarde, je me demande ce que l’être humain fait de son imagination en grandissant. C’est une donnée qui est visiblement vouée à disparaître avec le temps et c’est dommage. Ce qui était naturel au départ, doit être travaillé, stimulé à présent.
Je n’y échappe pas, et parfois, j’envie cette imagination florissante.

Pas de commentaires à “ 31 octobre ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|