( 3 octobre, 2011 )

3 octobre

Et voilà, un an d’existence sur la toile.

Je ne suis pas certaine que ce soit un évènement qui mérite d’être fêté mais le fait d’être toujours là en dépit de mes journées de folie est déjà assez extraordinaire. Beaucoup de choses vécues dans un quotidien des plus banals. La routine suit son cours et les péripéties de ma vie aussi.

Le mois de vacances passées sous les cocotiers m’a paru hors du temps, à la fois long et trop court lorsqu’on arrive sur les derniers jours. Mais d’un autre côté, il est agréable de rentrer chez soi également. Eros a subitement été pris d’un amour féroce pour les boucles douces de la moquette du salon de mon appartement. Je crois qu’il ne supportait plus les grains de sable entre les coussinets. Ces quelques semaines m’ont été salutaires. Vivre sans cesse dans un tourbillon de stress et d’évènements qui s’enchaînent sans que l’on ait la possibilité de les voir défiler n’est pas la meilleure façon de profiter de la vie. Du moins, selon moi.

C’est étrange, c’est comme si le temps et l’espace s’effaçaient.
Il n’y a rien, juste le moment présent. Et le plaisir de goûter la vie dans sa plus simple expression. Ces petits plaisirs se sont déclinés sous tous leurs aspects ! Depuis la caresse brûlante du soleil jusqu’au chant du vent entre les palmiers en passant par l’odeur enivrante de la peau masculine et sa texture soyeuse. Le plaisir simple de regarder des yeux rieurs ou une bouche à demi-souriante qui apporte un air canaille irrésistible. Le cadre des vacances n’est rien si l’on est mal accompagné. Mais, la compagnie fut délicieuse, rendant les nuits aussi chaudes que les journées. Se réveiller les orteils en éventail, s’octroyer une sieste paresseuse ou coquine dans l’après-midi, offrir et se faire offrir des caresses langoureuses et amoureuses … Ballades et câlins, rires et discussions … Tellement de petites choses qui détendent, qui nous permettent de raccrocher à sa propre vie ! Rien de tel pour recharger ses batteries et s’occuper de soi même. Les gestes de la vie courante que l’on effectuait machinalement peuvent prendre un tout autre aspect, un aspect déstressant, calmant, revigorant et même aphrodisiaque !
Il suffit, après avoir passer la journée à laisser le soleil réchauffer la peau, de prendre une douche en sachant qu’il y a quelqu’un qui vous attend dans la pièce à côté. Une douche fraîche qui devrait être apaisante, devient finalement une véritable torture où chaque goutte d’eau parait lécher la peau et la rendre sensible à l’extrême. Autant dire que les nuits n’étaient pas toutes paisibles mais est-ce réellement ce que l’on attend de ses nuits lorsqu’on est si bien accompagnée ? Non, bien-sûr !

Le retour dans la vie trépidante du bureau s’est fait en douceur. Peut-être parce que le boss a eu des vacances ou parce que j’étais tellement zen que rien ne m’atteignait … Ceci dit, la routine a petit à petit repris ses droits. Du bonjour matinal au portier de l’immeuble au sourire machinal aux secrétaires. Les voyages d’affaires ont repris leur cours et je suis de nouveau sur le pied de guerre.

Et oui, les vacances ne durent qu’un temps, c’est ce qui fait qu’elles sont si agréables, car tellement attendues …

1 Commentaire à “ 3 octobre ” »

  1. cathpoesie dit :

    Bonjour par ici ! joli texte, ou tu nous dévoiles tes vacances qui sonnent agréablement les doux moments … quel régale de te lire, j’ai savouré chaque seconde de ton bonheur …

    Je souhaite aussi un heureux anniversaire à ta toile, ton blog, tes mots ! continues comme ça, j’aime venir me perdre dans ton journal intime. Je m’y retrouve toujours entre deux phrases. C’est un heureux évènement oui oui.

    Je te remercie d’avoir mis les liens de mes blogs, c’est très gentil à toi. j’aimerai bien savoir comment tu as fais, je n’y arrive pas moi. si un jour tu peux m’expliquer, tu peux m’écrire en message privé.

    Passe une belle journée,et très bientôt

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|