( 13 juin, 2011 )

13 juin

Je savais que je n’aurai jamais dû décrocher le téléphone samedi matin ! J’aurais préféré ignorer certaines nouvelles qui ont eut le mérite de me gâcher le weekend en moins de trente secondes ! Ma mère va se re-marier pour la énième fois … Et mon futur-beau-papa sera plus jeune que moi ! Non que son âge me dérange mais c’est la situation qui prête à rire … Cet homme n’est ni plus ni moins que le frère cadet d’une amie de ma soeur ! Quelle mouche a bien pu piquer ma mère ? Comment cautionner ce mariage qui tient plus de la plaisanterie qu’autre chose ?
Comble de tout, elle m’a demandé de faire partie des demoiselles d’honneur, demande que j’ai déclinée sans sourciller !

Je pense que dans une vie antérieure, j’ai dû être la pire créature qui soit pour être punie comme cela !
Cette fois-ci, je bénirai mon boss jusqu’à la fin de ma vie s’il me surcharge mon planning jusqu’à l’année prochaine et je ne pense pas prendre de vacances sauf si elles se déroulent sur un autre continent. Je sais que ce n’est pas très sympathique pour ma mère mais là, j’ai eu toutes les peines du monde à garder mon calme samedi matin. Je ne parle même pas de ma soeur qui, elle, a latéralement explosé et a boycotté le mariage.
Une explosion nucléaire aurait fait moins de dégâts !

Après quelques messages échangés, ma soeur et moi avions convenu de nous retrouver au centre commercial. Nous y avons fait explosé les plafonds de nos cartes de crédit mais qu’importe. Nous avions besoin de nous défouler donc direction notre boutique favorite de lingerie ! Quelques ensembles affriolants plus tard, nous avons continué vers le restaurant le plus proche. La conversation a vite dévié sur les hommes et bien-sûr, en fous rires. Et nous voilà, sur la terrasse du restaurant, en train de déballer nos achats de lingerie et à nous raconter dans quelle situation précise nous allions les utiliser, le tout sous les yeux exorbités des clients masculins qui se trouvaient autour de nous. Sans nous concerter, nous avions décidé de faire un peu de provocation. La serveuse est rentrée dans notre jeu également pour notre plus grand plaisir ! Et puis, une lubie m’a traversé l’esprit de dire à voix haute que j’allais enfiler l’ensemble que je tenais à la main dans les toilettes du restaurant. Je n’ai jamais entendu autant de couverts qui tombaient et autant de personnes qui avalaient de travers ! Ma soeur avait un mal fou à se retenir de rire. J’ai slalomé entre les tables avec un petit sourire, puis une fois enfilés, je suis revenue sur la terrasse, je voyais bien que beaucoup se demandaient si ce que j’avais annoncé un peu plus tôt était vrai. C’est effrayant de voir à quel point quelques morceaux de dentelle donnent chaud !

Cet après-midi de détente m’a permis d’exploser d’une autre manière mais n’a en aucun cas supprimer le problème d’origine ! Mais peut-on réellement le supprimer ? J’en doute fort.

Pas de commentaires à “ 13 juin ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«    »
|