( 9 mars, 2011 )

9 mars

Je sais, une fois de plus, je ne suis pas venue depuis longtemps ! Décidément, je commence à me demander si c’est vraiment mon truc .. Cela dit, même si je n’écris pas régulièrement, c’est parfois assez amusant de relire ce que j’ai déjà écrit, des petites choses me reviennent alors en mémoire …

Bref

Rappelez vous, fin janvier, j’ai envoyé ma démission. Je me doutais bien que mon boss n’allait pas accepter ma démission facilement. A peine deux jours après l’avoir envoyée, je l’ai trouvé faisant le pied de grue devant mon immeuble, quand il m’a vue, il n’a eu qu’un geste, il m’a regardée et devant moi, a déchiré ma lettre de démission. Puis, il a tourné les talons sans dire un mot. Bien évidemment, puisqu’il n’a rien dit, je ne suis pas retournée de suite au bureau.

Je me suis octroyé quelques jours supplémentaires de pause. Ils m’ont été utiles pour organiser ma petite soirée de la saint valentin. Libre à chacun d’en garder une trace mercantile et sans saveur mais, j’avais dans l’idée de préparer autre chose de plus subtile. Le genre de petite chose qui reste en mémoire très longtemps, un souvenir qui se bonifie avec le temps, comme le bon vin. Des sensations qui caressent l’âme et donnent des frissons durant de très longues années. Il est facile d’avoir une idée en tête, il est plus difficile de mettre tout en place jusque dans les moindres détails. Pour moi, la réussite de mon projet résidait justement dans les détails. J’avais envie de jouer et dans ces cas là, je joue.

Je n’avais aucune envie de tout préparer et surtout je n’en avais pas le temps avec mon planning, j’ai donc demandé au traiteur auquel nous faisons appel pour certains repas avec les clients. Il m’a concocté un repas pour deux en toute simplicité. Je n’avais qu’à aller chercher les plats déjà chauds en sortant du bureau. Quelques achats de lingerie fine. Je me suis fait un réel plaisir pour les essayages à imaginer ses mains sur mon corps lorsqu’il verrait ces petits ensembles. Je dois avouer que j’ai eu très chaud dans la cabine d’essayage. Comme d’habitude, mon imaginaire m’a emmenée assez loin.

L’imaginaire a cédé la place au présent et à ses délices. Dîner en amoureux pendant lequel je suis restée très sage. Et si, tout est possible, même moi cédant à la sagesse ! Bon, ce n’est pas ma meilleure amie, alors, je ne suis pas restée sage très longtemps. Il a bien fallu que je lui dévoile les petites choses de dentelles et de satin que j’avais achetées. Et pour bien savourer les choses, il ne faut pas les dévoiler trop vite. Suggérer un détail, laisser entrevoir une ombre … Bien évidemment, mon « effeuillage » a produit son petit effet et j’ai pu cette fois ci sentir réellement ses mains sur moi. Rien que d’y penser, j’en frémis encore.

Mais soyons honnêtes, la saint valentin n’était qu’un prétexte parmi d’autres qui me permettaient de me m’amuser. Je n’ai donc pas l’intention d’attendre une autre grande occasion, la moindre occasion est bonne à prendre et à utiliser …

1 Commentaire à “ 9 mars ” »

  1. josy29 dit :

    Un petit coucou
    bisous

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|