( 27 janvier, 2011 )

27 janvier

Et voilà, j’arrive de nouveau à voler quelques instants pour venir ici. C’est insensé ! Comment font tous ces jeunes à venir sur leur blog à tout instant de la journée ? A croire qu’ils ne font rien de leur journée ou alors, ce sont mes journées à moi qui sont beaucoup trop chargées.

Ceci dit, ce n’est pas un secret que mes journées sont beaucoup trop chargées, je ne peux même pas demander d’augmentation, ça ne servirait à rien. En revanche, je vais probablement demander à être payée en heures de repos. Ces dernières semaines ont défilé à une telle vitesse que je n’ai pas eu l’impression de changer de jour, mes journées se sont enchainées sans qu’il ne semble y avoir de coupure ou de pause !
Mon bureau est de nouveau un champ de bataille, des dossiers s’empilent, j’ai beau être méthodique et arriver à tout boucler, je jurerai que mon boss fait tout pour m’empoisonner l’existence ! La semaine dernière, il a failli prendre son café sur la tête tellement il était poison. Travailler dans une ambiance survoltée, je veux bien, mais en revanche, travailler dans une ambiance de rage ponctuée d’éclats de colère, là, je dis non. J’ai déjà assez à faire à supporter certaines têtes de pioche qui traînent à la tête de certains services, sans en plus devoir supporter l’irrascibilité de Monsieur !
Hier dans la soirée, j’ai claqué la porte et lui ai dit que je démissionnais. J’étais à bout, la moutarde m’est montée au nez lorsque mon boss a eu la mauvaise idée de me dire que je devais annuler tout engagement et rendez vous personnels pour les 2 mois à venir, weekends compris uniquement pour qu’il puisse m’avoir sous son nez presque 24 heures sur 24. Visiblement, je suis interdite de vie privée ! Mon sang n’a fait qu’un tour et je suis partie en laissant les dossiers en cours tels quels sur mon bureau.
En rentrant, j’ai décroché le téléphone, étaint mon portable, ai envoyé ma lettre de démission par e-mail et suis allée sous la douche chaude pour dénouer quelques tensions musculaires. Ensuite, les ronronnements d’Eros sur mes genoux ont fini de me détendre.

Ce matin, j’ai boycotté mon bureau. Je sais que mon boss ou ex-boss a cherché à me joindre mais personne ne peut monter à mon appartement sans passer par le portier. C’est un sacré avantage. Il n’a qu’à mariner un peu dans ses dossiers seul et ma foi, s’il ne se calme pas, je quitterai définitivement ce poste. Ce serait dommage car j’aime mon job, mais il y a des limites à ne pas dépasser.

En attendant, ce sera deux jours relax. Je vais en profiter pour aller faire un peu de shopping et aller rendre visite à quelques amies. Le soleil est là alors autant en profiter, j’en avais assez de le voir seulement sur l’écran du téléviseur entre deux réunions et deux vols.
D’ailleurs, en dépit du froid, je vais aller manger dans une petite auberge très sympathique, du genre très familiale où l’on n’emmène pas les clients. Je suis donc certaine de ne croiser personne du bureau et de pouvoir vraiment profiter du cadre reposant de cet endroit.

Pas de commentaires à “ 27 janvier ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

«    »
|