( 7 janvier, 2011 )

7 janvier

Moins d’un mois depuis mon dernier passage ici mais tellement de choses se sont passées entre temps !

Pour commencer, je vous souhaite une bonne année ! Puisse-t-elle vous apporter ce que vous souhaitez !

Mon repas annuel avec mon père a bien eu lieu, n’a pas changé d’un iota par rapport aux années précédentes. Ma soeur s’est effectivement défilée, cette année, elle a appelé notre cher papa directement au restaurant pour s’excuser !
Elle m’a laissée supporter les gloussements insupportables de la nouvelle bimbo qui, comme les précédentes, ne s’installera pas longtemps dans la demeure paternelle ! Grâce au ciel !

A croire qu’il les choisit de plus en plus idiotes ! Je ne suis pas très indulgente, je le sais. Mais je pense avoir des circonstances atténuantes et des excuses ! Notre bimbo de cette année, devait sensiblement être plus jeune que moi …

Quoiqu’il en soit, le repas a traîné en longueur, les vieilles histoires ont de nouveau refait surface. Je n’ai toujours pas un emploi qui convient à mon cher papa, je devrais être mariée et cesser de « jouer » à travailler. Il ne m’a rien épargné. Rester stoïque pendant ce défilé de reproches n’a pas été chose aisée. Quoiqu’il en soit, me voilà débarrassée de cette corvée jusqu’à l’année prochaine !

Pour l’instant, je suis en vacances. Quelques jours que je me suis octroyés avant de finir par étrangler certains chefs de service et un certain boss qui a pris un malin plaisir à avoir prévu déplacement sur déplacement pendant les fêtes. J’ai aligné les heures de vol comme d’autres auraient aligné des lettres au scrabble ! J’en ai même fini par oublier quelle était l’adresse de mon appartement ! Il s’en est fallu de peu que j’en oublie jusqu’à mon nom !

En parlant d’oublier son nom, je dois avouer que je l’ai totalement oublié à Noël ! Rien que de me remémorer ces instants, j’en frissonne encore ! Je ne sais pas quelle était la source de chaleur la plus intense, du feu de cheminée ou de nos deux corps … Les regards, caresses furtives entre deux pièces, jeux de mots et joutes verbales … ont résonné comme des préliminaires durant la journée entière. Bien évidemment, le bouquet final a été à la hauteur de ces préliminaires ! Intense, foudroyant, excitant, faisant perdre pied totalement jusqu’à en oublier qui j’étais, ne sachant plus où commençait son corps, où finissait le mien. Ce n’était pas un incendie mais un véritable brasier qui a tout dévasté sur son passage ! Des instants suspendus dans le temps, sans passé, sans futur, des instants d’une intensité incroyable !
Durant ces instants, j’ai eu l’impression de n’être plus que sensations ! Partout où passaient ses mains, ce fut comme si une langue de feu suivait le même chemin ! Mes veines ayant été envahie par une croisement entre du sang bouillant et une coulée de lave, j’avais l’impression de me consumer totalement !

Souvenirs, souvenirs …

1 Commentaire à “ 7 janvier ” »

  1. Valentin dit :

    Bonjour,

    Je découvre votre site, je vais dorénavant le suivre avec intérêt. J’aime votre écriture, de plus les moments de vie que vous décrivez parfois me ramènent à certains de mes propres souvenirs.

    Bonne continuation, au plaisir de vous lire.

    Valentin

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|