( 13 septembre, 2010 )

13 septembre

Dur dur le réveil du lundi matin !
Après avoir songé quelques secondes à envoyer l’objet de torture qui me vrillait les tympans, je me suis contentée d’appuyer rageusement sur le bouton off.
Il devrait être interdit de devoir se lever aussi tôt le lundi matin ! 6h, ce n’est pas une heure !
Quoiqu’il en soit, ayant pas mal de dossiers urgents à mettre en ordre avant l’arrivée du boss, j’ai dû, hier soir, me résigner à le faire sonner à cette heure matinale.

Autant je déteste me réveiller tôt le matin, autant j’apprécie l’ambiance feutrée du bureau et le silence qu’il y règne quand j’y arrive de bonne heure. Après un petit café, ça va encore mieux !
Bon, il y a longtemps que j’ai abandonné l’idée de prendre des cafés au distributeur, ils sont infâmes et parce que j’ai de la chance, mon patron est d’accord avec moi sur ce point. J’ai donc installé ma senséo dans l’alcôve juste derrière mon bureau. Café à volonté pour moi et rapide d’accès si le boss en a besoin !

Mon boss, comment le décrire ? 1m85 d’énergie permanente, incapable de tenir en place, assez exigent sur le travail, quelques années de plus que moi et une petite amie pour ce que j’en sais. A vrai dire, bien que charmant, mon boss ne m’intéresse pas, ce qui simplifie bien des choses et expliquerait pourquoi j’ai gardé cet emploi aussi longtemps alors que mes prédécésseurs ne faisaient pas long feu ! Il faut dire que tomber sous le charme de son patron et tenter de se lancer avec lui dans une aventure sentimentale est devenu de nos jours une étape pratiquement obligatoire de la relation patron/assistante !
Seulement voilà, je suis dotée d’un caractère épouvantable aux dires de mon boss mais qui lui ai bien utile lorsqu’il faut téléphoner dans les différents services pour les faire bouger ! Cela dit, côté caractère impossible, il n’a pas été raté non plus ! Plus d’une fois, le silence s’est fait dans les couloirs du bureau parce que le ton montait entre nous dans le bureau ! Et je ne compte plus le nombre de fois où je lui ai remis ma démission et le nombre de fois où il m’a renvoyée et ré-embauchée moins d’une heure plus tard juste avant une réunion !
Cela dit, j’aime travailler avec lui, c’est un défi quotidien.

Aujourd’hui a été une journée bien évidemment chargée, dossiers incomplets, réunions à reporter, à déplacer, l’emploi du temps à modifier. Mais allez savoir pourquoi, tout s’est déroulé dans une relative bonne humeur, je suppose que lui comme moi, aimons travailler à 200 à l’heure ! En fin de journée, j’ai été ravie de rentrer chez moi, j’étais fatiguée, plus physiquement à courir partout que psychologiquement !

A peine entrée, l’ambiance tamisée du séjour m’a détendue. Il fait encore bon pour un mois de septembre, le soleil était déjà bas mais caressait tout de même les meubles de ses rayons, faisant naître un jeu d’ombres et de lumières surréalistes. J’ai lâché les clefs sur le meuble de l’entrée tout en enlevant mes chaussures, un petit détour par la cuisine pour me servir un verre de vin rouge et je me suis laissée tombée sur le sofa. Eros est arrivé de suite tout ronronnant, comme à son habitude.

Ma soeur a appelé comme tous les jours et nous nous sommes raconté les moments les plus croustillants de nos journées, histoire de finir décompresser totalement par des éclats de rire.

A chacun sa manière de décompresser après le bureau !

1 Commentaire à “ 13 septembre ” »

  1. cathpoesie dit :

    Bonsoir par ici …. assez intriguant à lire pour un dimanche soir …. sniff, j’ai pas envie d’aller bosser demain ! Merci pour ce petit bout de ta vie, je vois qu’on est tous dans de beaux draps, ou la caniveau, mais certain arrivent à voir les étoiles et ça fait du bien.
    Bon courage pour demain :)

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|